Planté fièrement sur un éperon rocheux, le château de Rully est un monument historique qui conserve les principaux aspects de son architecture militaire médiévale. Il domine une partie du vignoble, aussi est-il souvent présenté comme l’emblème du village. Propriété privée, il appartient à la même famille depuis l’origine, ce qui est particulièrement rare aujourd’hui.


Un peu d’histoire…
En 1194, le château appartient à Hugues de Rully. Au fil des siècles, le nom change parce qu’il se transmet parfois par les femmes. Ainsi, par le mariage d’Isabelle de Rully et de Robert de Saint Léger, vers 1370, le château passe aux Saint Léger. En 1617, Antoinette de Tintry, petite-fille de Charles de Saint Léger, épouse Guy de Montessus. Pendant 320 ans, les Montessus s’occupent du domaine et apportent au château de nombreuses améliorations. En 1927, Edith de Montessus, aînée de cinq filles, épouse Jacques d’Aviau de Ternay. Aujourd’hui, leur petit-fils, Raoul de Ternay, est le propriétaire du château et du domaine viticole.

Le colombier du XVème siècle
Le pigeonnier ou plus exactement colombier, occupe la majeure partie de la tour ouest. Au rez-de-chaussée, une jolie pièce voûtée possède de hautes meurtrières. Récemment restaurée et recrépie comme il se doit, en laissant apparaître quelques belles et larges pierres, elle sert de caveau de dégustation. Le colombier occupe toute la partie supérieure de la tour. L’aire d’envol des pigeons se fait par une fenêtre. Un petit muret sert de protection contre les vents d’ouest. A l’intérieur, une large échelle en bois tourne autour d’un axe central. Elle permet d’accéder aux 1200 boulins formés de fines pierres (pour 2400 pigeons et leurs petits).

Architecture
L’élément originel du château est le grand donjon carré élevé à la fin du XIIème siècle, sur cinq niveaux.
Les spécialistes en archéologie médiévale le considèrent comme « l’un des plus extraordinaires donjons de Bourgogne du sud ».
Au milieu du XIVème s, la forteresse est constituée d’une enceinte en pierre carrée d’environ 44 mètres de côté avec trois tours rondes aux angles et le donjon. Entre les tours, les courtines (murailles) ont un chemin de ronde à leur sommet avec créneaux, merlons pour se protéger, meurtrières et mâchicoulis pour jeter les pierres sur les assaillants. Des archères rythment les tours et les façades.
Au XVème s, avec la construction de deux ailes dans la cour d’honneur, la forteresse devient demeure seigneuriale.
Au XVIIIème s, les communs sont élevés. Ils forment la grande cour (ou basse-cour). Ils sont recouverts de toits de pierre. Les pierres sont posées à plat, sans aucune fixation et, selon leur empilement, leur poids peut atteindre une tonne au mètre carré. C’est le plus grand ensemble de toits de pierre en Bourgogne

Le parc à l’anglaise, la terrasse et la serre
En 1828, Patrice de Montessus, pair de France, transforme le bois en parc à l’anglaise. Il y a de nombreux lilas. Cependant, ce sont les buis qui sont les arbres les plus remarquables. Très anciens, ils s’élèvent à plusieurs mètres et retombent en cascades légères. Ils forment des allées voûtées au charme secret qui invitent à une promenade romantique. L’une d’elles s’ouvre sur les vignes du parc avec, au-delà, le joli hameau d’Agneux. Entre les allées du parc du château, les prairies sont couvertes de cyclamens sauvages dès le milieu de l’été. Sur la terrasse, le long de la façade orientale, la serre arrondie date des années 1880. Le château de Rully vous attend, fier de ses huit siècles d’histoire. Avec lui, vous cheminerez dans le temps. Il vous dévoilera ses mystères. Des histoires de famille vous seront contées et, peut-être, quelques secrets vous seront chuchotés…

CONTACT:
RAOUL DE TERNAY
2, HAMEAU DU CHATEAU
71150 RULLY
WWW.CHATEAUDERULLY.COM
03.85.87.20.89
raoul@chateauderully.com
OUVERT TOUTE L'ANNEE / VISITES SUR RV

Les partenaires

Ville de Rully

copyright © 2017